Une robe-phare

2015

À l’entrée de la Plaza St-Hubert, sur la place Hector-Prud’homme, on peut désormais admirer la sculpture de Louise Viger, Une architecture d’air.

Inspirée par les nombreuses boutiques de robes de mariée qui sont devenues l’emblème de la Plaza St-Hubert, l’artiste a imaginé un vêtement surdimensionné en feuilles d’acier galvanisé qui évoque à la fois la fragilité de la dentelle et la solidité du bâti. Un petit corsage rouge domine la sculpture et contient une lumière camouflée qui, la nuit venue, fera resplendir l’œuvre.

Artiste multidisciplinaire, Louise Viger travaille et vit à Rosemont — La Petite-Patrie depuis huit ans. Son projet a été sélectionné à la suite d’un concours d’art public, parmi une vingtaine de propositions. Également de Louise Viger, Des lauriers pour mémoire, réalisée en hommage à Jean Duceppe, est installée dans le parc du même nom, dans l’arrondissement Rosemont - La Petite-Patrie alors que La traversée des lucioles sera, quant à elle, intégrée au nouveau CHUM en 2016.

La présence d’œuvres d’art dans l’espace urbain contribue au dynamisme de la ville. Fière de ses artistes, Montréal les expose sur tout son territoire, pour le plaisir des yeux et l’enchantement de tous.

Catégorie
Mots-clés