Soins esthétiques

2014

Les oeuvres des artistes François Vincent, Michel Goulet, Alain Paiement, Laura Santini, Pierre Bourgault et du duo Doyon-Rivest embellissent le nouveau Centre de recherche du CHUM.

L’imposante sculpture d’aluminium de Pierre Bourgault Les jeux de ficelles accueille les visiteurs à l’entrée du bâtiment, alors que La vie en montagne du duo Doyon-Rivest propose une imposante oeuvre de verre intégrée au mur rideau de la facade. De l’extérieur, le regard glisse sur un ensemble de 15 panneaux peints à l’huile, nommé Premiers arrivants de François Vincent. La visite se poursuit à l’entrée du pavillon S, Xtinct, réalisé par Laura Santini où un grand ours polaire, oeuvre offerte par la fondation Luigi Liberatore, accueille les visiteurs.

Dans le corridor menant à la station de métro Champ-de-Mars, sur près de 30 mètres, les Jardins et jardiniers du monde de Michel Goulet s’illuminent de mille feux. Pour finir, Tessellations sans fin d’Alain Paiement, oeuvre qui surplombe les halls de deux pavillons, répète des motifs géométriques à la façon d’un kaléidoscope. 13 oeuvres sont prévues venir s’intégrer au bâtiment.

Cette visite aux allures de parcours muséal est la signature de l’art public qui est intégrée au Centre de recherche  du CHUM et elle contribuera sans conteste au climat d’ouverture et à l’image d’excellence de ce lieu. 

Catégorie
Mots-clés