Comme un homme dans une maison

2015

Parmi les grands poètes, Gaston Miron est celui qui a contribué à forger l’identité et l’âme du peuple québécois. L’homme rapaillé, qui rassemble ses poèmes, est une œuvre capitale, qui a inspiré écrivains et chanteurs. Elle a été écrite en grande partie alors que l’auteur résidait dans le Plateau Mont-Royal.

Afin de lui rendre hommage, la Ville de Montréal a dévoilé le premier Cabinet des auteurs, situé sur la place Villeneuve, à l’angle des rues Saint-Denis et Gilford. Œuvre du studio de design multidisciplinaire La Camaraderie, cette installation urbaine représente l’archétype de la maison ouvrière. Composée de verres laminés qui projettent par transparence les mots de Miron, elle est une invitation à entrer au cœur du poème : « me voici en moi comme un homme dans une maison / qui s’est faite en son absence ».

Comme un clin d’œil, les deux derniers vers : « je ne suis pas revenu pour revenir / je suis arrivé à ce qui commence » ornent également la façade du Conservatoire de musique et d’art dramatique, deux rues plus loin.

Désignée Capitale du livre par l’UNESCO en 2005, Montréal fait honneur à son patrimoine littéraire et déclare, avec cette première réalisation son attachement à ses grands hommes de lettres. Souhaitons que des cabinets littéraires fleurissent un peu partout sur le territoire…

Catégorie
Mots-clés